Ce navire est le seul au monde à fonctionner à l’hydrogène.

Entièrement autonome, il transforme l’eau de mer en combustible hydrogène, son pont est recouvert de panneaux solaires et il capte la force éolienne du vent grâce à ses deux ailes de propulsion.
Crée en 2017, Energy Observer a déjà parcouru plusieurs mers en longeant les côtes de France, celles de Méditerranée et de l’Europe du Nord.
Il est actuellement à Saint-Malo et son départ prévu le 27 février 2020 est reporté en attente de meilleures conditions météorologiques.
A l’été 2020, il doit être à Tokyo, au moment des Jeux Olympiques et ensuite, ce sera la Californie où il doit participer aux rencontres de nouvelles technologies respectueuses d’environnement.
Le projet de ce tour du Monde est de tester et éprouver les nouvelles technologies embarquées. Il durera quatre ans et le navire aura traversé 2 océans et parcouru plus de 37000 km. Le but de tout ça ? C’est de concevoir et développer des systèmes énergétiques propres, pour les partager et les rendre disponibles à un plus grand nombre d’utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *